A l’heure de la battle food #16… un velouté chaleureux!

Il est l’heure de la battle food du mois de février… déjà la 16ème version de ce joli concours culinaire initié par Carole de Sunrise Over Sea et dont le plus beau des cadeaux est de participer et de découvrir les versions d’un même thème présenté par les différents participants.

J’avais déjà participé précédemment mais avait fait une pause… Annie de By acb 4 you a su me rallier à cette version grâce à son idée savoureuse de soupes, si bienvenues en cette saison!

Image

La soupe, c’est réconfortant! une valeur sûre qui peut servir de plat complet ou d’entrée légère. J’ai choisi d’opter pour la seconde version avec un délicat velouté de roquette ponctué d’une pointe de crème fouettée au parmesan.

Velouté de roquette, crème fouettée au parmesan

pour 4 personnes:

– 150 g de roquette lavée et égouttée

– 2 petites pommes de terre

– 1 oignon

– bouillon de légume (pour environ  1l)

– sel, poivre

– 15 cl de crème liquide entière

– parmesan à râper (environ 30 g)

– de quoi apporter une pointe de croustillant: noix, amandes effilées… etc: pour moi, quelques galettes de sarrasin maison qui me restait et que j’ai juste fait dorer au four avant de les disperser sur les assiettes

Dans une petite casserole portez la crème à ébullition, ajoutez le parmesan râpé (adaptez la quantité en fonction de votre goût). Poivrez. Le mélange doit être homogène. Laissez-le refroidir puis placez-le au congélateur pendant une quinzaine de minutes.

Faites revenir l’oignon émincé. Ajoutez ensuite la roquette, faites la revenir aussi quelques instants puis ajoutez les pommes de terres coupées en petit dés. Mouillez avec le bouillon de légumes. Salez, poivrez. Laissez cuire 15 minutes à frémissement.

Pendant ce temps, fouettez la crème au parmesan. Conservez-la au frigo.

Mixez ensuite le velouté, rectifiez l’assaisonnement (vous pourrez facilement le gardez au chaud dans une casserole).

Placez quelques louches de velouté bien chaud dans les assiettes, ajoutez une jolie cuillère à soupe de crème fouettée au parmesan puis émiettez les galettes de sarrasin dessus.

Image

Laissez vous aller à la douceur…

Image

Pour vous délecter de toutes les participations, c’est par ici:

Cookerei / La cuisine d’Anna et Olivia / Framboises & bergamote / A Goog Cooking Day /Sweet Mood in Paris / Once upon a cook / Epices & moi / La médecine passe par la cuisineLes haricots diaboliques / Chic, chic, choc…olat Happy cooking / Mon p’tit coin gourmand / Encore une lichette / Turbigo gourmandises / Pincée de fantaisie / Trognon de pomme / Cooksmopolitan / Chez Ale / Cuisine et Cigares / Tizi cooks / Ma petite cuisine au quotidien / Manouchoux / Radis rose / Catherine cuisine / Jujube en cuisineBistrot de Jenna / Bavardages gourmands / Dans ma petite cuisine / Marie pop / Mes instants de gourmandises  G comme goût / Le carnet de recettes de Claire Alice délicePar faim d’arômes /  Gourmet & gourmand / Infiniment cuisine / La tasse fumante /Mes petites fiches cuisine / Pourquoi je grossis / La cuisine d’Alinette / Casseroles et claviers / Pomme de Reinette / 123… Cuisinez / Mais pourquoi est-ce-que je vous raconte ça… / Caprices gourmands / Aux délices de Chiara / Julie Remacle / Bric et brac /L’ornithorynque Chafouin / La cuisine de Lulu / Godiche / Confessions de 2 foodaholic /Cook with love / Elo’die Gourmandiz / Two cooks and a few books / Click, cook and taste /Madeleines et plumes d’autruche / Histoires de fruit, la cuisine d’une clémentine Le marché éclectique / Marine is cooking /

 J’y file tout de suite pour ma part… 😀

Pour vous souhaiter une bonne année… quelques huîtres gratinées!

Oui il est encore temps! malgré mon absence notable ces derniers temps je tiens à vous souhaiter une bonne année 2014, quelle soit gourmande, savoureuse et gaie!

Pour « commencer » l’année je vous propose de goûter encore un peu le doux temps des fêtes avec des recettes de circonstance… Mais simples à réaliser.

Pour commencer une petite entrée… vous croyez ne pas aimer les huîtres? essayez donc les huîtres gratinées et vous serez sans doute conquis… C’est une recette si facile à réaliser!

Huîtres gratinées aux épices

 Pour 4 personnes:

– 2 douzaines d’huïtres (n°3 ou n°2)

– 4 échalotes

– 2 gousses d’ail

– une noix de beurre

– 12 cuillères à soupe de crème fraîche

– une dizaine de filaments de safran

– cayenne, curry

– citron

Ouvrez les huîtres (attention aux coupures…). Jetez la première eau des huîtres puis récupérez la seconde eau. Ajoutez échalotes et ail hachés ainsi que le beurre. Faites réduire sur feu doux de moitié. Ajoutez ensuite la crème fraîche et les épices. Portez à ébullition, ajoutez quelques gouttes de citron.

Répartissez les huîtres sur les plaques du four recouvertes de papier aluminium froissé.

Nappez de sauce.

Image

Faites gratiner sous le gril une dizaine de minutes. (surveillez de près…).

Image

Image

Image

Demain une prochaine recette de fêtes simple… oui on ne m’arrête plus!

Digression… autour de la promenade en sous-bois!

Puisque le temps nous empêche aujourd’hui de nous promener dans ces fameux sous-bois je vous propose une recette qui permet de voyager de son assiette et qui est tout à fait réconfortante.

Pour être honnête ce n’est pas vraiment une nouvelle recette mais plutôt une adaptation avec surtout une nouvelle proposition de présentation. La recette vous la connaissez, c’est celle du velouté de cèpes! Sauf qu’à défaut d’avoir des cèpes sous la main cette fois-ci je me suis rabattue (pas trop malheureuse tout de même…) sur des champignons de Paris… et que j’ai remplacé le Madère par du vin blanc sec (vous me suivez?)… Et que je n’ai pas incorporé la crème fraîche comme recommandé précédemment. Tout tient ensuite dans la présentation de l’assiette, c’est parti!

Image

Velouté de champignons de Paris, nuage de crème, bacon et croûtons (tout ça, tout ça!)

pour 4-5 personnes:

– velouté de champignons de Paris (qui se congèle très bien sans crème pour information)

– 15 cl de crème entière liquide à 35% de matière grasse

– allumettes de bacon

– pain de mie complet

– ciboulette

– fleur de sel

Montez votre crème en crème fouettée avec la ciboulette et la fleur de sel après l’avoir passé quelques dizaines de minutes au congélateur. Réservez au frais.

Découpez de petits cubes de pain de mie et faites-les dorer au four à 200° pendant une 10 aine de minutes (surveillez de près).

Réchauffez votre velouté sur feu doux, il doit être bien chaud.

Faites griller les allumettes de bacon dans une poêle sans ajout de matière grasse.

« Montage »:

Servez deux louches de velouté dans vos assiettes, déposez une cuillère à soupe de crème fouettée dessus puis parsemez de croûtons et d’allumettes de bacon. Dégustez vite pour que le charme opère!

Image

Tellement bon… des gnocchi maison!

Je crois vous l’avoir déjà avouer, il y a souvent des envies d’Italie dans ma cuisine… et quoi de plus italien que des pâtes maisons, mais pas n’importe quelles pâtes, des gnocchi!

J’ai donc testé hier une recette de gnocchi trouvée sur le site de SquisitoO, c’est un vrai « intégriste » du gnocchi italien, juste pour le bonheur des papilles… Et heureusement que c’est bon, car il faut bien l’admettre, c’est un peu long à mettre en forme… faire les rayures gnocchi par gnocchi prend du temps, il faut le savoir, mais c’est important pour que la sauce se lie bien…

Gnocchi maison

Pour 4-5 personnes:

– 800 g de pommes de terre pour purée

– 1 oeuf + 1 jaune d’oeuf

– 225 g de farine

– 50 g de parmesan

– noix de muscade

– sel

Nettoyer les pommes de terre puis faites-les cuire avec leur peau dans une casserole d’eau bouillante salée pendant 20-25 minutes. Puis mettez-les à « sécher » 10-15 minutes dans le four à 210°C.

Puis pelez les pommes de terre encore chaudes et mettez-les en purée (le mixeur est banni pour que les pommes de terre ne cordent pas et ne rendent pas par la suite la pâte élastique…).

Réservez cette purée jusqu’à ce qu’elle soit à température ambiante.

Creusez un puits dans la purée, versez-y les œufs, le parmesan et la muscade râpée, mélangez du bout des doigts puis ajoutez la farine petit à petit.

Image

Il n’y a pas de règle précise pour la farine, il faut compter 200 à 300 g de farine par kg de pommes de terre, plus on en mettra plus les gnocchi seront « lourds », s’il n’y en a pas assez, ils risquent de se défaire à la cuisson.

Ajoutez donc la farine jusqu’à obtenir une pâte qui ne colle plus aux doigts.

L’étape la plus longue commence alors: sur un plan de travail fariné, réalisez des boudins de pâtes d’environ 1 cm de diamètre. Coupez-les en tronçons de 1 cm de long environ. Réalisez les rainures.

Pour les rainures, ma technique a consisté à étaler un peu le morceau de pâte sur le dos d’une fourchette puis à l’enrouler pour obtenir un pli sur le dos du gnocchi… Je ne suis pas sûre que ce soit la plus judicieuse mais ça a fonctionné pas trop mal.

Image

Faites-les cuire dans une casserole d’eau bouillante salée. Les gnocchi sont cuits quand ils remontent à la surface, il suffit alors de les récupérer avec une écumoire et de les servir aussitôt!

Pour la première utilisation, j’ai choisi de les accompagner de lanières de jambon blanc grillées et d’un reste de sauce aux champignons de Paris que j’avais au fond de mon frigo, c’est vraiment autre chose que les gnocchi que l’on trouve en supermarché!

J’ai compté une 15 aine de gnocchi par personne et j’ai congelé le rab’!

Image

Ces petits gnocchi devraient m’aider à tenir jusqu’à mon quatrième séjour en Italie le mois prochain! 😉

Un chutney coing-Safran… pour le défi-cuisine!

Le site Recette de cuisine qui répertorie les nombreux blogs culinaires existants est à l’initiative d’un défi mensuel, pour ce mois d’Octobre, une jolie épice est à l’honneur: le Safran! ( Défi Safran http://recettes.de/defi-safran).

Image

Le safran est une épice qui me parle plutôt bien (il en pousse même dans le jardin de mes parents… du safran du Quercy), j’aime sa jolie fleur violette et son goût si fin.

J’ai pensé à l’associer à un fruit de saison dans un mélange aigre-doux, le coing pour un chutney épicé avec cette fois-ci du safran de Provence! (un grand merci à l’organisation du concours!)

Chutney coing-safran

pour 2 petits pots:

– 4-5 pistils de safran d’un joli rouge

– 250 g de coing

– 30 ml de vinaigre de cidre

– 30 ml d’eau

– 25 g de cassonade

– 25 g de sucre blanc

– 1 g de sel

– un peu de gingembre en poudre

– 20 g d’oignon émincé

– 20 g de raisins secs

Réalisez un sirop avec les liquides, les sucres, le gingembre. Portez rapidement à ébullition puis faites infuser dedans les pistils de safran pendant quelques heures.

Image

Portez de nouveau à ébullition, ajoutez les coings coupés en morceaux de taille similaire.

Image

Laissez cuire 5 minutes à feu doux puis ajoutez l’oignon et les raisins secs. Coupez le feu et patienter 10 minutes puis remettez sur feu vif quelques secondes avant de versez le mélange bien chaud dans les pots (les fruits ne doivent pas être réduits en compote). Fermez, réservez au frais!

Image

Quelques idées d’utilisation :

– Dans les clubs sandwich et hamburgers maison

– Pour la confection de canapés apéritifs (avec des tranches de magret de canard, du fromage et des fruits secs, …)

– En accompagnement des fromages, viandes froides, pâtés et terrines, assiettes anglaises (crudités, charcuterie, viandes froides, …), foie gras

– En condiment avec les viandes grillés ou en sauce, le gibier

– Comme ingrédients dans une farce

– Pour déglacer les foies de volaille, le foie de veau, les viandes blanches, les gambas

A la maison nous l’avons testé pour la première fois dans un joli repas (empli de jolies recettes à venir) réalisé pour célébrer les 6 mois d’une nouvelle aventure…

Image

En cette jolie journée nous avions eu un velouté de potiron au safran, c’était normal de lui rendre encore un hommage: (quand la gourmandise nous pousse) cette fois avec une tranche de pain aux céréales (maison) grillée et du foie gras (maison aussi)…

Image

A accompagner d’un bon viognier « vendanges d’Octobre » (vignerons ardéchois).

Image

Bon appétit!

Pour une promenade… en sous-bois!

L’Automne, ses couleurs chamarrées, son climat souvent doux… et ses promenades dans les bois.

Pour moi, depuis toute petite, il s’agit seulement d’aller flâner et flirter avec l’odeur de la mousse mais pour mon père, c’est une procession qui se répète chaque année, le nez baissé vers cette fameuse mousse… Pour lui, un vrai plaisir, pour moi, une incapacité… Je ne peux pas me balader dans les bois sans chercher à regarder loin devant…

Finalement les choses sont bien faites, à mon père la cueillette et à moi la cuisine!

Et en cette année pluvieuse, la cueillette est bonne (maigre consolation) et les champignons d’une jolie qualité.

Image

Notamment les cèpes…

Image

Pour se réchauffer par ce temps maussade je vous propose aujourd’hui un doux potage de cèpes, facile et rapide à réaliser!

Potage aux cèpes

Pour 4-5 assiettes:

– 300 g de cèpes (bien nettoyés!)

– 2 échalotes

– 30 g de beurre

– 1 cuillère à soupe de maïzena

– 1 cuillère à soupe de vin de Madère

– 75 cl de bouillon de légumes

– 25 cl de crème fraîche semi-liquide

Emincez les échalotes puis faites-les revenir dans le beurre. Coupez les cèpes en petits dés et ajoutez-les aux échalotes. Laissez revenir le tout pendant 5 minutes environ.

Préparez le bouillon aux légumes (réalisé pour moi avec un cube! et hop! une solution de facilité! :-S ).

Image

Saupoudrez les cèpes avec la cuillère de maïzena, mélangez bien. Ajoutez le vin de Madère, laissez revenir encore 2-3 minutes puis ajoutez le bouillon.

Laissez cuire à petits bouillons pendant une 15aine de minutes.

Image

Mixez la préparation.

Ajoutez la crème fraîche.

Image

Laissez sur le feu encore 5 minutes puis servez bien chaud.

Et vous voici transporté au milieu de la forêt sans même bouger de chez vous.

Image

Petits soufflés de patate… tout en douceur!

Pour un soir de semaine pressé (le soir, pas la semaine… quoique), je vous propose de petits soufflés de patate douce à manger avec une salade verte (par exemple…). Pour inaugurer l’Automne qui vient de débuter en quelques sortes.

Pour 6 soufflés de patate douce:

– 1 patate douce

– 2 pommes de terre moyennes (les patates tout court!)

– 5-10 cl de lait (à adapter à la texture que vous souhaiter obtenir)

– 2 œufs

– fromage râpé (pour moi du comté)

– 25 g de beurre

– sel, noix de muscade

Pelez et lavez la patate et les pommes de terre, puis coupez les en cubes et faites-les cuire à la vapeur (au cuit-vapeur environ 30 minutes dans mon cas).

Puis passez l’ensemble au presse-purée en ajoutant le lait pour obtenir une texture souple. Rajoutez le beurre, bien mélanger, saler, muscader (si, si, selon mon dictionnaire personnel, ça se dit… et souvent même! :-P).

Image

Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Ajoutez les jaunes à la purée. Montez les blancs en neige, puis incorporez-les doucement à la purée.

Image

Préchauffez le four à 180°C.

Beurrez les moules/ramequins (à vous de choisir), répartissez-y la préparation.

Parsemez de fromage râpé, puis enfournez pour une 30 aine de minutes.

Image

 Le « miracle » devrait alors ce produire et les soufflés monter! (pour être sûre de les avoir en photo avant qu’ils ne retombent, je l’ai réalisé directement dans le four! 😉 la chute du soufflé, c’est quasiment inévitable… ).

Image

Image